Chelsea

Tu es pour moi le diable ,
tantôt cruelle ,
tantôt affable .
Recherchant mes caresses ,
Puis soudain , sortant tes griffes ,
indomptable traitresse !

De la maison tu es la déesse .
Ta queue remue sans cesse .
Est-ce la peur ou la tendresse ?

D'un félin tu as l'adresse .
Les arbres , jamais assez haut ne se dressent .
Gare aux oiseaux , redoutable agresse !

Rien ne vaut le lit de ta maitresse ,
voluptueusement tu y paresses ,
ignorant de son corps fatigué , la faiblesse .

Quel plaisir aussi de partager la presse .
C'est là que tu m'agresses .
Et laisser sur papier la marque de tes fesses ,
N'est ce pas là le comble de l'ivresse ?

Chelsea , par ces paroles , je deviens vengeresse ,
Mais si tu me quittais , grande serait ma tristesse .

Jocelyne



Poème de ma cousine
dédié à Chelsea .
- avec son affectueuse autorisation -
Photo : Chelsea : 3 ans .